Loading... (0%)

Manifesto

« Malheur à moi, je suis nuance ! »
Friedrich Nietzsche

Collectif fractalisé, motifs singuliers répétés à l’infini, multitudes attentives mobil(isé)es dans l’Évènement.

Les Sept Sages de la Forêt de Bambous sont les personnages-narrateurs d’une mythologie sans Histoire.

Les Sept Sages de la Forêt de Bambous évoluent dans des paysages mouvants, non-territoire(s) végétalisé(s) où Tout, Parties et Rien coulent par le milieu, empruntent les plis intersticiels, se croisent entre les lignes, se (dé)font hors-sol, rhizomes et stolons.

Les Sept Sages de la Forêt de Bambous pratiquent une écoute active des indicibles, laissent errer leur(s) regard(s) sur les invisibles, là où dansent les imperceptibles, quand les résistances renoncent à triompher et étendent la pensée des possibles.

Que Les Sept Sages de la Forêt de Bambous n’en appellent à aucune idée-O-logie ne les empêche pas de s’engourmandiser de références multiples, avec quelques préférences avouées disséminées Ici, Ailleurs et Là aussi.

Qui :
le tout et les parties

Singularités fluides ¦¦ Multiplicités agencées ¦¦ Intensités nomades ¦¦ Particules affectées ¦¦ Artificiers-joueurs

Observateurs ¦¦ Butineurs ¦¦ Glaneurs ¦¦ Collecteurs qui circulent et récoltent

Sélecteurs ¦¦ (dé)Plieurs ¦¦ Synthétiseurs ¦¦ Composeurs qui combinent et agencent

Montreurs ¦¦ Editeurs ¦¦ Producteurs ¦¦ Diffuseurs qui capilarisent et stolonisent

Quoi :
les objets (dé)joués

Aphorismes imagés, sonorisés, scripturaux, gestuels
Fragments conceptuels, perceptifs, affectifs
Bricolages sensibles et fragiles

Où :
les lieux errés

Entre les insterstices ¦¦ Entre les nuances

Dans les plis et les angles ¦¦ Dans les distances et les écarts ¦¦ Dans les trajectoires sol-air ¦¦ Dans les bulles ¦¦ Dans les joies ¦¦ Dans les trous noirs et le fond blanc ¦¦ Dans la pluralité des Mois et le « je » suis multiple

Sous les lignes ¦¦ Sous les ponts

Sur les visages ¦¦ Sur les toiles ¦¦ Sur les surfaces d’inscriptions, de contacts et d’échanges

Derrière les masques ¦¦ Derrière les humeurs

Quand :
les temps des moments

Au temps des automates
Dans l’éphémère
Dans le devenir
Lorsque le silence crie
Chronos, Aion, Kairos

« Ils ne sont qu’une volonté d’expression. Ils n’ont rien de caché pour eux-mêmes, ils ne peuvent garder aucune idée secrète, ils se déploient entièrement, honnêtement, sans restriction […], ils ne s’occupent qu’à accomplir leur expression : ils se préparent, ils s’ornent, ils attendent qu’on vienne les lire. »

Francis Ponge

« L’homme est matière, fragment, superflu, argile, boue, sottise, chaos ; mais il est aussi créateur, sculpteur, marteau impitoyable, et divinité qui au septième jour contemple son œuvre – comprenez-vous ce contraste ?  »

Friedrich Nietzsche